ACTUALITES

MESP asbl/LE CANCER, PREVENTION ET LUTTE CONTRE LA MALADIE

Le monde entier célèbre le 04 février, la journée mondiale contre le cancer. Profitant de cette date le Médecin-conseil de la MESP asbl, Justin BARUTI, donne les stratégies et conseils pour contre cette maladie qui peut toucher tout le monde, tout système ou tout organe chez une personne humaine. Quand le cancer arrive on ne s’en rend pas compte, on le constate lorsqu’il est déjà peut être à un stade avancé avec atteinte d’autres organes et c’est en ce moment que les manifestations cliniques commencent à se poser et le traitement devient plus compliqué et coûte plus cher.\"\"

COMMENT PREVENIR LE CANCER ?

C’est de faire des gestes simples et se faire consulter par un médecin : les femmes sont appelées à faire la palpation mammaire pour déjà savoir si c’est une tumeur ou non et  lorsque vous avez des douleurs abdominales. Le congolais doit cultiver l’esprit des visites médicales pour faire des contrôles et exclure le plus possible une maladie à un stade précoce qui peut être facilement traité.

Le seul conseil est d’éviter le comportement qui expose au cancer, notamment : la consommation de l’alcool et le tabac chez les hommes et pour les femmes c’est sont des relations multiples avec plusieurs partenaires. A chaque type de cancer il y a autant des facteurs qui le favorisent.

Comment se fait la prise en charge du cancer ?

Le cancer est traité directement à la 3e ligne, il faut un traitement spécifique, parce que pour arriver à dire que c’est un cancer. La 1ère  et 2ème ligne diront qu’il y a une masse objectivée mais pour arriver à déterminer si cette masse est de type cancéreux ou non il faut des examens spécialisés qui se passent uniquement à la 3e ligne.

 

LA MESP asbl FACE AU DEFIS DU MOMENT, LE CHOLERA.

 La ville de Kinshasa fait face à l’épidémie de Choléra,  qui est une infection diarrhéique aiguë, c’est une maladie à déclaration obligatoire.  Face à la réalité actuelle, le médecin-conseil de la MESP asbl, Justin BARUTI,  donne les détails sur les démarches à suivre pour les affiliés de la Mutuelle en cas de contamination par le bacille Vibrio cholerae qui demande uniquement des traitements spécialisés, par conséquent on utilise les mesures de ripostes. \"\"

QUELLE PROCEDURE A SUIVRE POUR LES AFFILIES MESP ASBL ?

Pour mieux comprendre comment ça fonctionne, nous vous donnons l’exemple de  la commune de BUMBU qui est parmi celles qui sont entrain de déclarer le choléra,  et d’envoyer les données chaque fois que de nouveaux cas arrivent.

Il y a la zone de santé qui travaille avec toutes les autorités politico-administratives, tous les leaders communautaires, leaders religieux. Le comité de surveillance  sont dans chaque avenue, des relais communautaires qui sont chargés non seulement de donner les informations quant à l’épidémie, comment éviter la maladie mais aussi lorsqu’ils arrivent à détecter un cas, ils l’acheminent directement à la Structure de prise en charge et automatiquement la maison doit être quadrillée pour être désinfectée, si jamais il y a un cas de décès. C’est dans ce comité locale de coordination que les agents sont formés et sont mieux équipés pour la manipulation des corps jusqu’à l’enterrement sécurisé pour éviter de nouveaux cas de contamination. L’objectif est de limiter le plus possible la zone où il y a l’épidémie, d’essayer de la réduire en détectant le cas, en le soignant  et aussi en désinfectant le milieu pour que la maladie ne se répande pas.

Communément appelé maladie des mains sales, le choléra est lié à une hygiène de vie défectueuse.\"\"

 QUELLES SONT LES MESURES PREVENTIVES ?

C’est connaitre d’abord la maladie elle-même, connaitre les signes qui annoncent ce cas et comment se faire traiter. C’est une dysenterie basilaire, ce microbe se vit dans les déchets de l’organisme ou là où il y a une hygiène défectueuse. La prévention repose sur :

-  Isoler le patient qui souffre du choléra ;

-  Laver systématiquement les mains ;

-  Désinfecter tous les endroits infectés par le virus ;

- Protéger les aliments qu’on mange et la boisson et éviter de manger tous ce qui n’est pas protégé ;

-  Faire l’assainissement autour de soi.

 

TEMOIGNAGES DES AFFILIES DE LA MESP asbl

2018,  une nouvelle année qui annonce beaucoup de bonnes choses pour les affiliés de la Mutuelle de Santé des Enseignants de l’EPSP qui nourrissent beaucoup d’espoir en leur Structure.  Certains ont donné leurs témoignages touchants.\"\"  

• Calvin TALA, enseignant au Complexe Scolaire Martyrs de l’OUGANDA dans la commune de NGALIEMA a déclaré : «  je suis vraiment rempli de joie pour saluer l’appui indéfectible et infaillible  dont la Mutuelle fait preuve.  Je suis dans une situation particulière et très difficile: ma fille Blandine BIMA, 9 mois, a un sérieux problème cardiaque qui nécessite une intervention chirurgicale  au Centre MONKOLE, la MESP asbl honore sa parole pour la prise en charge de sa pathologie quand bien même que ça coûte beaucoup d’argent. Présentement nous avons des rendez-vous avec le cardiologue qui nous rassure qu’il y aura un changement.  C’est qui m’a encore plus marqué c’est l’attention et le suivi médical que la MESP asbl a manifesté : avant l’accouchement, ma femme  a connu régulièrement des examens radios et consultations médicales sans payer. Tout ceci grâce à la MESP asbl ».

 

• Pamela  KALETSHI, enseignante INSTITUT MASALA à Lingwala :\"\"

« J’ai subi une intervention chirurgicale avec tous les risques possibles, la MESP asbl n’a pas hésité de me prendre en charge au Centre TSHISWAKA de SELEMBAO.  Le jour de mon accouchement par césarienne je n’ai rien dépensé, tous les frais ont été payés par la Mutuelle.  Pour le moment je fais le suivi de mon bébé qui a la toux, lorsqu’il tousse il y a des crachats qui s’en suivent, c’est ainsi que je me rends voir un pédiatre au Centre Mère et enfant de BUMBU ».     

 

COMMEMORATION de 6 ANS MESP asbl AU TERRAIN VELODROME DE KITAMBO MAGAZIN

 En marge de la célébration de ses 6 ans d’existence,  la Mutuelle de Santé des Enseignants a livré un match de football au terrain Vélodrome de la commune de KINTAMBO le samedi 11 Novembre 2017 à 11h contre le Centre Médical Mère et Enfant de Bumbu.

A l’issue de 90 minutes de jeux, la MESP asbl s’est inclinée sur le score de deux buts à zéro contre un adversaire qui a déjà franchi un palier dans la pratique de cette discipline.  Ce score n’a affecté en rien, l’esprit de vainqueur qu’a toujours  eu le personnel de la Mutuelle qui, par ce geste prouve à quel point cette institution reste ouverte et accessible à tous.

Pour le Président du Conseil d’Administration de la MESP asbl, GUY MAFUTA KABONGO,  c’est  une expérience plutôt réussie pour lui et toute son équipe. Il a précisé que cette activité est placée sous le signe d’un esprit sain  dans un corps sain. «    Vous savez, il y a de cela 6 années jour pour jour, le premier bénéficiaire de la MESP asbl a eu accès aux soins de santé, c’était un certain 11 novembre 2011 à 11h à la Clinique NGALIEMA, 6 années après on a estimé qu’il était important de commémorer cette journée autour du sport, parce que le sport contribue aussi à la santé, notre mission est de préserver la santé, c’est pourquoi nous sommes ici », a déclaré le PCA.

Pour le Président de la Mutuelle, le choix des médecins pour ce match est un signe de reconnaissance, car la Mutuelle n’existerait pas sans médecins et compte beaucoup sur eux. Il a salué le partenariat que sa structure a scellé avec plusieurs hôpitaux de la RDC et a précisé que sans eux, la Mutuelle ne pourra pas atteindre ses objectifs.  Il a déclaré qu’aujourd’hui  c’est le football demain ça sera le volleyball, Handball etc... L’idée est de garder de très bonnes relations avec les médecins. 

Le Président, Guy MAFUTA KABONGO a précisé que  6 ans après, la Mutuelle est implantée dans  trois provinces : KINSHASA,  KATANGA et MBANDAKA, très bientôt dans les provinces de la TSHOPO et de TSHIKAPA et couvre à peine 40.000 familles à KINSHASA, 9000 à LUBUMBASHI et 3000 à MBANDAKA. «  Le chemin à faire est encore long, la volonté y est, c’est un problème des moyens ; une fois les moyens disponibles, la Mutuelle se faira le grand plaisir de poursuivre son extension à travers toute la RDC », a martelé le Président du Conseil d’Administration de la MESP asbl Guy MAFUTA KABONGO.

 

14 NOVEMBRE JOURNEE MONDIALE DU DIABETE, LA MESP asbl SENSIBILISE SES AFFILIES

La MESP asbl prend en charge le diabète, une maladie non transmissible liée à un dysfonctionnement du pancréas et fait partie des maladies chroniques que la RDC prend aussi en charge dans le cadre de la santé publique. Les enseignants atteints de cette pathologie se rendent régulièrement dans les Formations Sanitaires.

Docteur Coco MOKULAYANGA Médecin conseil à la MESP asbl donne quelques pistes de solution.

Quelle démarche l’enseignant doit-il suivre pour se faire soigner ?  

Un enseignant qui présente certains signes  par exemple : poly-urines, sècheresse des lèvres,  fatigue, augmentation de la soif et de la faim, troubles visuels, impuissance… Il doit se présenter au  Centre de Santé auquel il est affecté pour la prise en charge. Sur place, on fait la Glycémie pour poser le diagnostic : quand le taux est supérieur à 1,26 g/l, on peut parler déjà d’une hyper glycémie et on suspecte un cas de diabète ; ensuite on doit approfondir les analyses avec l’hémoglobine Glyquée qui nous permettront de retracer l’historique du taux du sucre dans le sang.

Il est très important de déterminer le type de diabète : le diabète de type 1 qu’on appelle diabète Maigre, lié à une insuffisance de production d’insuline  où le traitement directe est l’insulinothérapie ;  le diabète de type 2, qu’on appelle diabète gras, résultant d’une mauvaise utilisation des hormones par l’organisme. Ces deux types de diabète sont les principales formes de cette pathologie.

Quels Conseils donnez-vous à l’enseignant diabétique ? 

C’est d’être  beaucoup plus discipliné, la discipline reste le maitre-mot ; il faut  que l’enseignant se rende à l’hôpital régulièrement, qu’il respecte ses rendez-vous, quand il est prise en charge le taux de Glycémie reste stable en ce moment et il y a moins d’implication ou d’effets néfastes sur d’autres organes. 

 

LE COLLECTIF NATIONAL DES ENSEIGNANTS DU CONGO DECERNE LE DIPLOME DE MERITE DE BONNE GOUVERNANCE A LA MESP

Le Collectif National des Enseignants du Congo, par le truchement de son vice-président Monsieur Clément LIWA AKONDE, a décerné le samedi 28 octobre 2017 au siège de la MESP asbl, deux diplômes de mérite aux responsables de cette Structure.

 Le premier est un diplôme de grand mérite décerné au géniteur de la MESP asbl, le Ministre honoraire de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel, MAKER MWANGU FAMBA, pour les efforts consentis dans la mise sur pied de cette structure qui s’avère aujourd’hui comme un instrument de stabilité sociale pour les enseignants de la RDC. Le deuxième, est un diplôme de bonne gouvernance remis au Président du Conseil d’Administration de la MESP asbl, GUY MAFUTA, qui fait preuve d’un dynamisme total. Il a réussi à stabiliser la situation financière de l’organisation après ces 5 ans d’existence malgré l’instabilité du taux d’échanges des dollars. Des statistiques éloquentes pour l’actuel PCA de la MESP asbl qui se bat désormais pour l’implantation de la Mutuelle sur toute l’étendue du territoire national de la RDC: après la ville province de Kinshasa, la province du Haut Katanga, la province de l’Equateur,  très bientôt les  provinces de la  Tshopo à Kisangani et Kasaï Orientale à Tshikapa vont accueillir cette institution. Sur base de toutes ces réalisations en si peu de temps, la gestion de la Mutuelle, le service rendu aux enseignants, le Collectif National des Enseignants n’a pas hésité de remettre un tel diplôme, très symbolique au patron de la MESP asbl.

Le Président du Conseil d'Administration de la MESP asbl GUY MAFUTA a remercié de tout cœur le Collectif des Enseignants pour ce geste.

Il a relevé un fait très important en précisant: « Le diplôme que vous m’avez décerné est  peut-être par accident parce que, c’est un travail collectif qui est fait ici:  le travail que les délégués font sur le terrain, en identifiant, en recevant les enseignants dans les formations sanitaires, donc c’est un diplôme qui devrait être attribué à toute l’équipe MESP asbl, ça aurait été beaucoup plus juste ». Il a ensuite, au nom de tout le personnel de la MESP asbl, remercier ce Collectif  pour la récompense lui accordée. Le Président de la Mutuelle a ensuite déclaré que: «  nous travaillons ensemble dans un climat d’amitié, de fraternité, pour le bien être de l’enseignant congolais ; la situation actuelle est très difficile, mais pour nous c’est un défis, essayons de traverser la rivière ». Il a enfin précisé aux représentants des enseignants que la MESP asbl fournit de gros efforts pour continuer à garantir la prise en charge de leurs soins médicaux  face à la situation difficile qu'elle traverse et  les affiliés  en souffrent aussi avec la réduction du paquet des soins. 

Le Vice-Président du Collectif National des Enseignants a enfin exhorté le personnel de la MESP asbl de bien travailler, d’épauler le PCA afin que le service que doit être rendu à l’enseignant soit satisfaisant et très parfait.

 

 

LE PRESIDENT DE LA MESP SENSIBILISE SES AFFILLIES

Le Syndicat des Enseignants du Congo «SYECO » en collaboration avec la MESP asbl a organisé le samedi 02 Décembre 2017  au centre social de Kasa-Vubu une séance de sensibilisation des enseignants  sur le fonctionnement de la Mutuelle.

Attendu pour des explications claires, le Président du Conseil d’Administration de la MESP sbl, Guy MAFUTA,  a bel bien répondu aux multiples questions des syndicalistes.

Pour le Président de la Mutuelle : « La restitution sur les activités de la Mutuelle est notre devoir,  cette structure a été mise en place par l’enseignant lui-même, c’est normal que nous puissions rendre compte de notre gestion, leur faire l’Etat de lieu et écouter attentivement leurs préoccupations qui du reste sont fondées ». Il a aussi précisé que c’est aux responsables de cette structure de voir comment améliorer la gestion de la structure pour le bien-être de l’enseignant congolais. Dans une très belle ambiance, le P.C.A. de la MESP asbl a échangé avec les enseignants convoqués par le SYECO, tout en leur donnant les orientations prises par rapport au fonctionnement de la structure, les motivations et les causes. Pour lui,  ils ont compris et leur propose d’en faire une large diffusion aux autres collègues enseignants ».

Face à une telle situation, les syndicalistes ont proposé quelques pistes de solutions et le PCA Guy MAFUTA sait comment s’y prendre. «  la première de chose à faire, c’est de parler ! Se mettre autour d’une table, il y  a beaucoup de décisions que nous avions prises pour l’amélioration de la qualité des soins, peut-être qui n’était pas bien comprises, grâce au travail abattu par madame la Secrétaire Générale de SYECO,  ces derniers adhèrent déjà à notre philosophie », a-t-il ajouté.

Au regard de la crise que traverse le pays, la MESP asbl devra surmonter tous ces problèmes pour asseoir sa stabilité financière mais à quel prix ? Le PCA Guy MAFUTA est optimiste «  c’est difficile avec l’instabilité du taux d’échanges, dans la mesure où la subvention du gouvernement arrive au taux de 930 FC mais les services qu’achète la Mutuelle sont au taux de 1600 FC, c’est un véritable  manque à gagner, je pense qu’avec la compréhension, l’utilisation adéquate des soins,                                           c’est à dire se rendre à l’hôpital    uniquement quand c’est nécessaire, ça permettra à la MESP asbl de faire quelques économies »La Secrétaire Générale du Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO), Cécile TSHIYOMBO,  a pointé du doigt aux enseignants, leur responsabilité dans cette lutte pour permettre à la MESP asbl de bien franchir ce virage douloureux. Pour elle : « le défenseur d’un droit,  c’est le détenteur lui-même ! nous sommes très satisfaits des explications données par le P.C.A. Guy MAFUTA sur la réduction du paquet des soins, nous avons compris qu’il est impérieux que l’enseignant lui-même qui a souhaité se prendre en charge par rapport aux soins médicaux, puisse encore se réorganiser et analyser afin de trouver des modalités pour beaucoup plus accentuer les cotisations pour se relever » et a enfin     précisé que l’enseignant doit arriver à ouvrir une nouvelle ligne budgétaire pour pérenniser la Mutuelle de Santé des Enseignants de l’EPSP » 

 

17 NOVEMBRE 2017 JOURNEE MONDIALE CONTRE L’EPILEPSIE : LA MESP asbl SENSIBLISE SES AFFILIES

 

 Le 17 Novembre de chaque année, le monde entier  célèbre la journée Mondiale contre l’Epilepsie, une maladie neurologique qui se traduit par une activité électrique anormale du cerveau. En tant que pathologie Neuropsychiatrique, l’Epilepsie est prise en charge par la MESP qui  travaille en partenariat avec le Centre Neuro-Psycho Pathologique de Kinshasa  (CNPP).  

Le Docteur Coco MOKULAYANGA,  médecin Conseil  de la MESP asbl file quelques stratégies aux affiliés MESP asbl.

Quelle démarche à suivre pour l’enseignant ?

Au niveau de la maison, un enfant qui fait une crise convulsive, les parents l’amènent, dans un premier temps, au Centre de Santé auquel famille est affectée. Sur place, il reçoit les premiers soins avant de l’envoyer au Siège de la Mutuelle pour une orientation des médecins conseils. Le Médecin qui le recevra ici va directement établir un billet de transfert pour le CNPP où  le malade sera reçu. Un électroencéphalogramme et une imagerie du cerveau permettent de confirmer la maladie pour une prise en charge. Il sera soumis à un traitement, bien que ce sont des maladies chroniques, ça prend toujours du temps.

 

Comme conseil à prodiguer aux affiliés épileptiques et  Quelles sont les mesures préventives?

C’est tout d’abord la discipline et enfin respecter les prescriptions médicales.

Afin d'éviter toute crise d'épilepsie chez un malade épileptique, le traitement doit être correctement pris, la fatigue doit être évitée, de même que l'alcool et les substances toxiques. Certains métiers ou activités ne sont pas indiqués pour des malades atteints d'épilepsie, et la conduite automobile peut être suspendue.

Parlant des mesures préventives pour l’épilepsie, il faut retourner pendant la période de la grossesse : la femme doit être bien suivie à l’hôpital, lors de l’accouchement, il faut éviter d’entrer en souffrance parce que ce sont ces éléments  qui entrainent les séquelles au niveau du cerveau de l’enfant et qui à la longue peuvent conduire à l’épilepsie. 

 

LA MESP asbl TOUJOURS SOLIDE TOTALISE SES 6 ANS D’EXISTENCE

Lancée le Vendredi  11 novembre 2011 à 11 heures  par le Ministre honoraire de L’EPSP Maker MWANGU FAMBA, la Mutuelle de Santé des Enseignants de l'EPSP  totalise et fête ses 6 ans d’existence le samedi 11 novembre 2017.

Ayant pour mission de garantir la prise en charge médicale de ses bénéficiaires en signant des conventions de prestations médicales avec  des  formations sanitaires agréées, cet instrument de stabilité social de l’enseignant congolais se bat pour sa survie  face à des turbulences financières  qui sont dues à l’instabilité du taux d’échange du dollar. Face à ce véritable Casse-tête, le Conseil d’Administration n’avait pas de choix que de limiter le paquet des soins médicaux  toujours pour l’intérêt de l’enseignant.

Pendant 6 ans, le bilan de la MESP asbl est largement positif  avec l’implantation de la structure dans les provinces de l’équateur et du haut Katanga où les affiliés MESP asbl ont massivement adhéré au  projet. Cependant dans la lourde mission d’élargir le champ d’action de la MESP asbl, la structure va s’installer dans les prochains jours dans deux provinces : 1. Province de la TSHOPO à Kisangani et 2. Province du Kasaï à TSHIKAPA. 

Pour rappel, la Mutuelle de Santé des Enseignants de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel « MESP asbl »  est une association sans but lucratif qui regroupe tous les enseignants œuvrant au sein du Ministère de l’EPSP et reconnus sous le régime SECOPE.

 

 

PROCESSUS DE PRISE EN CHARGE DES ENSEIGNANTS PAR LA MESP asbl

      

         

 

A Kinshasa, dans les provinces du Haut Katanga et de Mbandaka, plus de 51.530 enseignants et leurs personnes à charges  accèdent aux soins médicaux grâce à la  Mutuelle de Santé des Enseignants de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, MESP asbl. Tout commence par l’identification pour avoir la carte de Membre  qui ouvre l’accès aux soins  médicaux dans des Formations Sanitaires conventionnées avec cette Mutuelle.

Une assistance simple et proche de ses affiliés, ce qui a poussé Gérard LESWA, enseignant à l’Institut Lumumba de se procurer sa carte au même titre que ses collègues déjà bénéficiaires des soins à la MESP asbl et il n’a pas hésité de s’exprimer quant à ce.  Gérard se dit  content du soutien  et de la charge que la MESP asbl apporte à ses collègues. Il confirme que cette prise en charge médicale de la MESP asbl l’a beaucoup encouragé à venir retirer sa carte le plus vite possible.                                                                                                                                   

Pour obtenir sa carte,  Gérard LESWA s’est présenté au service d’Assurabilité, service qui octroi la carte et qui ouvre le droit aux soins de santé à l’enseignant et à ses personnes à charge. L’enseignant doit se présenter à l’un des sites d’identification,  sa présence physique est d’une grande importance et d’une obligation. Il doit présenter sa carte de service  qui affirme qu’il est payé par le SECOPE (Service de Contrôle et de Paye des Enseignants), une fois  que la vérification est effectué, l’enseignant doit remplir le formulaire d’adhésion qui consiste à enregistrer ses informations professionnelles et personnelles, et enregistrer ses personnes à charge. Après le remplissage du formulaire, il doit ensuite se présenter auprès de l’agent MESP chargé de l’encodage qui met toutes ces informations physique dans la base de données et peut modifier et corriger les erreurs. L’affilié doit faire directement le choix de son centre de santé auquel il sera affecté pour les soins médicaux. La phase finale est celle de la prise en photo, prélèvement d’empreintes digitales et l’impression de la carte MESP asbl que l’on remet entre les mains de l’enseignant qui peut bénéficier des soins de santé. Pour Gérard LESWA, ce processus d’identification s’est déroulé au site d’identification de la Gombe et il est affecté au Centre de Santé Saint Christophe dans la commune de Ngaliema.

La MESP  asbl est conventionnée avec 74 Formations Médicales pour garantir la prise en charge des soins médicaux de ses affiliés : enseignants et ses personnes à charge.  Dans chaque Centre,  il y a un délégué chargé d’accueillir le malade, de vérifier si l’enseignant est muni de sa carte MESP asbl et peux bénéficier des soins. Il vérifie donc son assurabilité. Si tout est OK, il l’oriente vers la réception pour être pris en charge.

La prise en charge de la MESP asbl est assurée selon la politique nationale en matière des soins de santé primaires en vigueur en RD Congo et selon le circuit de soins ci-après :

·         La première ligne, le centre de santé, prend en charge tout ce qui concerne les consultations prénatale, préscolaire et curative, la petite chirurgie, les accouchements simple, les examens de laboratoire de routine et les médicaments d’usage courant.

·         La deuxième ligne, hôpital de référence, prend en charge les cas que les centres de première ligne ne peuvent pas prendre correctement en charge, la césarienne, la chirurgie moyenne et majeure.

·         La troisième ligne la formation sanitaire spécialisée,   prend en charge les soins qui ne peuvent pas être pris en charge par la deuxième ligne vu leur complexité ou leur gravité. Le passage d’un niveau de prise en charge à un autre nécessite la délivrance d’un billet de transfert venant du médecin traitant et doit être avalisé par un médecin-conseil de la MESP asbl.                                                                                     

         L’enseignant a droit à un meilleur traitement et aux produits pharmaceutiques. L’enseignant en bonne santé est une garantie pour la République Démocratique du Congo. On compte aujourd’hui six ans que l’enseignant au revenue modeste est pris en charge par la MESP asbl et bénéficie de soin de santé de qualité. A Kinshasa nous observons un effectif de 16.577 bénéficiaires, dans la province du Haut Katanga 1.172 ainsi que dans la province de Mbandaka 3.781 personnes reçoivent des soins médicaux.

 

En  Six ans de fonctionnement plus de 21.530 bénéficiaires, 9.085 titulaires et 12.445 personnes  à charge  sont pris à charge par la MESP asbl. La MESP asbl  est un modèle classique que l’on retrouve seul en Afrique central, motif de fierté pour la République Démocratique du Congo. 

 

NOS EXTENSIONS